Un nivernais remporte le titre de meilleur vigneron de l’année

« La viticulture est une passion qui s’hérite de père en fils, un amour de la vigne qui né dès le jeune âge du vigneron.  » Ceci est une citation du fondateur de la « Maison Michel Frères » renommée « Raphaël Michel ».

Raphaël Michel est un domaine viticole très prisé par les amateurs de grands crus et produisant toujours les meilleurs vins du terroir.

A seulement 33 ans, Louis-Benjamin Dagueneau est élu meilleur vigneron de l’année 2016 par La Revue Du Vin de France. C’était il y a quelques mois à Paris.

L’histoire d’une passion

 

« La définition pour nous d’un vigneron de l’année, ne signifie pas uniquement quelqu’un qui fait des bons vins, c’est toute une vision de la viticulture qui va au-delà de la simple production. Un bon vigneron selon nous, c’est quelqu’un qui est capable de mettre en valeur le vin de son terroir qui est capable de revisiter les anciennes recettes et d’en faire des succulents vin. Louis-Benjamin Dagueneau est un bel exemple qui malgré son jeune âge à pu faire de son héritage un projet à succès.  » Intervient Olivier Poels, rédacteur en Chef Adjoint « La Revue Du Vin de France » sur la radio de France Inter.

Un savoir-faire transmis de père en fils

Héritant tout son savoir-faire et son amour pour la vigne de son père Didier, un grand vigneron au caractère bien trempé surnommé l’empereur du sauvignon, Louis-Benjamin a mis tout en œuvre pour diriger le domaine de son père après son décès en 2008.

Reprenant la direction du domaine avec tout le savoir-faire que lui a transmis son père, Louis-Benjamin a réussi à produire les meilleurs vins du terroir.

 

Une récompense bien méritée

« Tout réside dans le respect du sol et dans la manière dont on récolte nos vendanges. Nous prenons extrêmement soin de nos récoltes et veillons à extraire les meilleurs pour en faire des savoureux vins. Exactement comme mon père et mon arrière grand père faisait autrefois. » S’exprime Louis-Benjamin Dagueneau.

Aujourd’hui, ce vigneron âgé de 33 ans exploite 12 héctares d’appélation Pouilly-fumé et produit des vins d’exception exportés dans le monde entier à l’aide de ses 15 salariés.

« La plus belle satisfaction, c’est quand je rencontre des consommateurs qui me disent qu’ils ont passé un très bon moment en buvant un de mes vins.  » Affirme le meilleur vigneron de l’année 2016.